27/4/2010

L'évangile selon Judas

Me acaba de llegar la edición francesa (idéntica  a la española) del Evangelio de Judas.
Publica Rackham editorial...






































Judas est un personnage muet, inexpressif et mystérieux qui ressemble en tout et pour tout à un écureuil : de lui on sait seulement qu’il aime beaucoup dessiner. Au fil des ses péripéties, on découvre les multiples facettes de sa personnalité, ses dépendances (aux psychotropes et au travail), ses chutes et ses renaissances. Dans son parcours existentiel en zigzag, il rencontre l’ami Vernel, le Grand Maître qui tout connaît, Micael le moineau fantôme, Christian le crapaud, Jésus-Christ l’éditeur, le louveteau… personnages qui accompagnent Judas dans ses déambulations dans des univers imaginaires tels le Labyrinthe du Faux Bonheur, la Montagne du Grand Maître ou Mimolandia.
Dans L’évangile selon Judas, Alberto Vázquez donne une dimension totalement nouvelle au récit autobiographique en abandonnant entièrement le registre réaliste pour l’ancrer profondément à l’allégorie et le symbolisme. Ce glissement du réalisme au fantastique renforce les propos de fond l'auteur et les affranchit soit de la dérive nombriliste que de l'hexhibitionnisme. Qu’ils traitent de doutes existentielles, tracasseries professionnelles, petits ou grands bonheurs de la vie quotidienne, tous les épisodes de L’évangile selon Judas ont, à l’instar des paraboles, « un corps - le récit lui-même dans son sens obvie et naturel, récit qui se tient par lui-même et ne renferme que des éléments appartenant aux réalités ordinaires – et une âme - suite d'idées parallèles aux premières, se déroulant dans le même ordre, mais dans un plan supérieur, de sorte qu'il faut être averti et apporter de l'attention pour les saisir ». (Le Littré).
Le riche et original univers graphique imaginé par Vázquez est très proche de celui d’Alice au pays des merveilles (illustré par John Tiennel) mais aussi des codex médiévaux, de l’alchimie et même des tous premiers dessins animés de Walt Disney. Les premières pages de L’ évangile selon Judas ont été réalisées en 2004 et publiées dans Fanzine Enfermo et Stripburger ; au fil des années, l’auteur a réalisé des nouveaux épisodes qu’il a réuni enfin dans cette œuvre surprenante.